Escadron de Bombardement 2/94 "Marne"

   
    Uniquement basé à Saint-Dizier (Haute-Marne) et nulle part ailleurs durant toute sa longue carrière, l'Escadron de Bombardement 2/94 "Marne" fait partie de ces quelques rares unités des FAS qui n'ont changé, ni d'avion, ni de numérotation, ni de lieu de stationnement durant toute leur vie opérationnelle.

    Dissous le 1er juillet 1988, au moment du retrait de l'Armée de l'Air des derniers Mirage IVA en unité opérationnelle, l'EB 2/94 avait pris corps près d'un quart de siècle plus tôt ; après avoir reçu en héritage les traditions du Groupe de Bombardement 1/12 et celles des deux escadrilles de la Grande Guerre dont il était issu : les VB 107 et BR 126.

Le tout premier Mirage IVA confié en propre à l'EB 2/94 fut l'avion n° 25, arrivé à Saint-Dizier le 24 février 1965, soit cinq mois après la création officielle de l'escadron. Mais c'est le 1er juillet 1966 seulement que le "Marne" entama véritablement sa vie opérationnelle, jour où fut enregistrée sur le journal de marche du 2/94 la première prise d'alerte atomique de l'escadron,

La vie de l'Escadron de Bombardement 2/94 "Marne", à partir de cet événement, sera toute entière inscrite dans la montée en puissance des FAS. Il participera avec régularité à toutes les prises d'alerte et exercices grandeur réelle décidés par le COFAS et survivra avec bonheur à toutes les restructurations engagées au sein de la "Force de frappe" ; d'abord en juin 1976, puis en octobre 1983. Testé à plusieurs reprises, le niveau de préparation exceptionnel du "Marne" lui vaudra de remporter l'exercice "Fantasia" et la coupe Commandant Héliot à deux reprises : en 1981 et en 1985. Sa désactivation, en juillet 1988, suivra d'un an et demi seulement celle de l'EB 1/94 'Guyenne", le retrait du Mirage IVA en temps que bombardier ayant sonné le glas de l'EB 2/94 "Marne".

 

Cahier de marche du 2 / 94.

Pour faciliter le téléchargement il a été fractionné en 4 fichiers (PDF)